top of page

On nous vend du rêve…

Dernière mise à jour : 20 août 2023

Est ce que l’alcool mérite toute l’importance qu'on lui donne dans notre société?


On vente ses vertus et on lui donne des éloges, elle fait partie de la majorité de nos événements et rituels que ce soit pour célébrer, pour relaxer, pour socialiser….


On en retrouve partout, au dépanneur, à l’épicerie, dans les restaurants, les arénas, les salles de spectacles, les clubs… et surtout dans nos maisons.


Dans les publicités d’alcool celle-ci est toujours dépeint positivement,  on nous vend du rêve et un idéal lorsque l'on tente de nous démontrer que son utilisation nous permet d'avoir du bon temps.


Cependant, soyons honnête, les impacts de la consommation d’alcool sont souvent négatifs, bien sûr ce n'est pas tout le monde qui a une consommation problématique, mais si on se base sur les chiffres de l’organisation mondiale de la santé ces breuvages causent, entre autres, la mort de plus de 3 millions de personnes à chaque année? Ce qui veut dire qu’en tout temps sur la planète une mort sur 20 est attribuable à l’alcool.


Est-ce que je suis contre l'alcool et la vente d'alcool?


Non, car je suis d'avis que nous avons tous le droit de faire nos propres choix, cependant je crois que ceux qui font des profits devraient partager une partie de ceux-ci en mettant en place de solides ressources visant à adresser les troubles de consommation. Car oui c'est un choix de consommer (c'est un sujet complexe que j'abordai à un autre moment), mais si à l'inverse nous choisissons de nous rétablir, nos options de traitement sont minces, pour ne pas dire presque inexistantes.


Je suis également d'avis que les compagnies pharmaceutiques qui produisent et distribuent des opioïdes devraient eux aussi être dans l’obligation partager leurs profits faramineux afin d'offrir des options adéquates de traitement et de réhabilitation aux gens qui deviennent dépendant de leurs produits.


Selon moi, la façon de lutter contre la crise actuelle ne sera jamais de bannir ou essayer de faire disparaître ses produits, la clé est plutôt dans l'offre de ressources solides en réhabilitation visant à aider les gens à s'en sortir. Des offres qui présentement ne sont pas offertes dans notre province, 12 lits à Saint-Jean et 12 lits à Campbelton ne sont clairement pas suffisants pour répondre aux besoins criants....


Comment peut-on expliquer pouvoir offrir des milliers de produits différents à base d'alcool, mais seulement une poignée d'options de traitement pour adresser les problèmes que ces produits peuvent potentiellement causer?


Les troubles de consommation ne sont pas des problèmes individuels, mais plutôt un problème de société.


Donc, selon-toi, quels seraient les meilleures façons d'adresser adéquatement les troubles de consommation?





30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page