• Suzy Marmen

La dépersonnalisation


Aujourd’hui j'éprouvais un besoin criant d'écrire et de partager mes émotions vis-à-vis la même situation que nous vivons tous d'une façon différente. Pour ma part depuis quelques jours j'ai la chance de pouvoir tout doucement recommencer à travailler, j'ai l’impression que nous avons tous à notre façon trouvé un semblant de routine dans notre nouvelle réalité.


Est ce que ça veut dire que tout le monde va bien dans notre petit coin de pays vu qu'il n'y a aucun cas dans notre région?


Malheureusement non, je suis de tout coeur avec les professionnels de la santé, surtout ceux qui travaillent en trouble de consommation et de santé mentale, je suis certaine que ceux-ci en ont plein les bras depuis plusieurs semaines.


Pourquoi? Parce que je suis consciente que c'est difficile pour certains, je pense aux gens qui essaient de naviguer un trouble de consommation sans contacte humain, c'est également difficile pour plusieurs d'entre-nous qui vivent avec des troubles de santé mentale car notre routine est lourdement chamboulée, ce qui affecte énormément notre stabilité ainsi que nos repères, je le sais et je comprends car je l’expérience moi aussi.


Dans un blog que j'ai écrit récemment j'ai mentionné que j'avais peur pour ma santé mentale, peur car je connais mon mécanisme de défense, celui-ci fait en sorte que quand mon esprit devient submergé et que j'ai l’impression de vivre un trop-plein d’émotions mon cerveau choisit de m'épargner et à partir de ce moment je me retrouve avec un trouble de dépersonnalisation et/ou dissociation.


Ça a piqué la curiosité de plusieurs personnes qui m’ont demandé c’était quoi au juste la dépersonnalisation, j’ai donc décidé de prendre un petit moment pour expliquer ce que ça signifie pour moi.


J’avais également le goût d’en parler car que la première fois où ça m’est arrivé j’aurais aimé en connaitre plus sur le sujet, donc si ca peut aider ne serait-ce qu’une personne ce serait merveilleux, mais je veux aussi en parler pour mettre fin à la stigmatisation, car même en 2020, les troubles de santé mentale sont encore mal vu dans notre société.


Avoir un trouble de santé mentale n’est jamais un choix et la plupart du temps ça nous tombe dessus dans les moments où on se sent le plus vulnérable. La première fois où j’ai expériencé des symptômes de dépersonalisation je n’avais aucune idée de ce qui se passait avec moi mais l’expression ‘avoir l’impression de virer folle’ à pris tout son sens.


J’étais dans le début de la vingtaine et je venais tout juste d’accoucher pour ma fille. Je souffrais de depression majeur et je vivais également beacoup d’anxiété, incluant des crises de panique à répétition, mais rien ne m’avais preparé aux affreux symptômes de la dépersonnalisation.


Ça n’a pas du tout été graduel, je me suis réveillé un bon matin et j’avais l’impression de ne pas être moi-même. La meilleure façon d’expliquer le 'feeling' c’est de le comparer à un rêve, j’étais bel et bien consciente mais mes émotions étaient à ´OFF’, un peu comme si j’étais un zombie qui avançait dans une brume épaisse. Quand je me regardais dans un mirroir je ne me reconnaissais pas, pour moi c’était la réflexion d’une autre personne. C’étais quand même possible pour moi d’effectuer des tâches machinalement mais j’avais beaucoup de mal à avoir des conversations, utiliser mon imagination et ma mémoire à court terme était largement affectée.


La dépersonalisation/dissociation me permettait d’atteindre un calme intérieur sauf que ça affectait toute les autres sphères de ma vie incluant mes relations avec les autres. J’étais beaucoup dans la lune et honnêtement ce n’est pas parce que je réfléchissais à plein d’autres choses, non, je ne pensais à rien, mon esprit était complètement vide...


Tout ça me fesait paniquer en dedans, j’avais peur d’être comme ça pour toujours, je ne pouvais pas concevoir être dans cet état pour le reste de ma vie et c’est la raison pour laquelle je me suis finalement décidé à consulter.

Ma rencontre avec un psychiatre s’est bien déroulé, il m’a prescrit une médication adaptée pour traiter mes problèmes de dépression et d’anxiété. Quand ceux-ci ont été sous contrôle mes symptômes de dépersonalisation se sont finalement résorbés.


Voici donc l’importance de consulter des professionnels lorsque l’on sent que quelque chose cloche en nous, on ne choisit jamais d’avoir des troubles de consommation ou de santé mentale CEPENDANT on peut tous choisir de se rétablir.


Il n’y a aucune honte à consulter car ce n’est pas un signe de faiblesse.

Maintenant je vais beaucoup mieux, j'ai appris à me connaître, je travaille beaucoup sur moi-même et j'ai compris que les troubles de consommation et de santé mentale ne s’envolent pas par magie, donc je consulte.


Soyons à l'écoute de nos besoins fondamentaux durant ces temps plus difficiles qu’à l'habitude ❤️



Bonne Sobri & Thé



Suzy

2 vues

© 2020