• Suzy Marmen

L’alcool et la pandémie




L’alcool était pour moi une façon de masquer la douleur.



Présentement j’ai mal pour plein de raisons. Décès dans ma famille, avenir incertain pour mon entreprise, stress financier, stress point...



Donc même après presque 4 ans de sobriété c’est difficile de ne pas choisir la manière facile de mettre un baume sur mes émotions.


Mais je suis consciente que boire n’arrangerait rien de ma situation, au contraire. Les hangovers seraient insupportables, aller acheter de l’alcool implique sortir de chez-moi pour une raison non essentielle, je ne serais pas alerte à 100% pour prendre soin de ma famille et par dessus tout je serais déçu de moi.



Non je n’irai pas consommer mais...



J’ai peur!



Est-ce que c’est la peur de tomber malade? Oui, mais pas du maudit virus...



J’ai peur pour ma santé mentale.



Peur, parce que j’ai tellement fait de travail d’introspection dans les dernières années que maintenant je me connais super bien.



Je connais mon mécanisme de défense. Je sais que lorsque tout se chamboule dans ma vie et que les évènements difficiles se succèdent mon cerveau prend la sage décision de m’épargner émotionnellement...



Dans d’autres circonstances j’accepterais le processus à bras ouverts sauf que cette fois-ci c’est différent. Nous sommes dans une période incertaine et j’ai besoin d’être alerte à 100%, pour ma famille, pour mon entreprise, pour moi.



Donc symptôme de dépersonalisation tu repasseras lorsque la poussière aura décidé de retomber, aujourd’hui ce n’est pas le temps!




Je profite des mesures de limitation des déplacements pour passer de doux moments chez-moi avec ma famille, à ralentir, à prendre soin de moi et de nous tous.



Comme prendre un bain chaud, lire un livre, jouer à des jeux de société, écouter une série divertissante, aller prendre une marche, joindre des groupes de soutiens en ligne et même juste rien faire et apprécier le silence.



Il est important de ne pas céder à la panique, ce n’est pas l’apocalypse, seulement des mesures strictes pour permettre à notre système de santé de ne pas flancher.



À tous les travailleurs en santé mentale je vous lève mon chapeau! On parle beaucoup des médecins, des infirmières ainsi que des autres travailleurs de la santé mais je suis consciente que vous aussi allez devoir travailler extra fort pour naviguer les prochains mois.



Merci de faire une différence!



Prenez soins de votre santé, incluant votre santé mentale ❤️

Bonne Sobri & Thé


Suzy


© 2020