• Suzy Marmen

Est-ce que j'ai un problème d’alcool?




C’est LA question que je me suis posé durant beaucoup trop d’années.




Peux-tu croire que même après les blackouts, coma éthylique et les nombreuses fois à m'avoir mise dans de fâcheuses situations, je me demandais encore si j'avais un problème d'alcool...



Pourquoi était-ce si difficile pour moi de me rendre à l’évidence et admettre que c’était devenu une situation grave?



Simplement parce que je voulais être ‘normal’. C’était devenue une seconde nature pour moi de minimiser la situation et de me donner plein d’excuses pour ne pas voir la réalité qui me pendait au bout du nez.



Si je buvais trop je me disais que l’alcool avait fait effet plus rapidement parce que j’étais fatigué ou parce que je n’avais pas mangé suffisamment.



L’alcool pour moi était associé à une foule d’émotions et d’évènements. Par exemple si j’étais contrarié je réussissais à me convaincre que la bière allait arranger ça...



Même chose si j’avais de la peine, si je voulais relaxer, si j’avais une occasion à célebrer, si je trouvais le temps long et surtout si mon cerveau était en mode overtime et que je sentais le besoin de décrocher de mon quotidien...



Vois-tu où je veux en venir avec ça? Toutes les excuses étaient bonnes pour consommer, autant les sentiments positifs que négatifs.



Te reconnais-tu un peu dans ce comportement?



Si c’est le cas laisse-moi également te poser quelques questions




•T’es-tu déjà donné des règlements, ex: Je vais seulement boire de la bière et éviter les spiritueux?



•As tu déjà arrêté ou essayé de réduire ta consommation d’alcool sans réussir?



•Est-ce que des gens ont déjà fait des commentaires sur ta consommation?



•T’es-tu déjà promis de seulement boire lors d’occasions spéciales, mais t’apercevoir que toutes les occasions deviennent ''spéciales''?






Si la réponse est oui à une ou plusieurs de ses questions, tu as probablement un problème avec l’alcool.



Même si tu t’absentes rarement de ton travail, même si tu remplis tes obligations, même si tu as encore ton permis de conduire et même si tu t’occupes de ta famille et tes amis...





Parce que la minute où on se demande si on a un problème d’alcool, habituellement c’est parce qu'on en a un. Les gens qui n’ont pas un problème avec l’alcool ne se posent jamais cette question.





Moi quand j’ai appris cette information ça m’a ouvert les yeux! J’avais le sentiment d’avoir finalement compris et à partir de ce moment-là j’ai arrêté de me donner des excuses pour boire.



Au lieu de ça je me trouve d’autres manières saines de vivre mes émotions et les événements, par exemple




Quand je suis triste ou contrarié

J’écris ou je le verbalise. Quand on partage nos émotions ça nous permet de faire le point et mieux gérer nos émotions.




Quand j’ai besoin de relaxer

Je prends un bain chaud avec un bon livre, ou bien je m’habille en mou devant la télé. En passant les techniques de relaxations et de méditations font des miracles elles sont beaucoup plus efficaces que l’alcool.




Quand mon cerveau va à 100 milles à l'heure

J'écris et je me lance dans plein de projets qui m'allument! Autrefois ses moments de créativité intenses me fesaient peur, mais maintenant je comprends que ça fait partie de ma personnalité et je l’accepte.




Quand je veux célébrer

Je le fais entouré de ma famille et des gens que j'aime, dans un party c'est toujours une bonne occasion pour moi de goûter des nouvelles sortes de bières sans alcool ou de concocter une nouvelle recette.





Toi est ce que tu te poses la question? Pourquoi bois-tu...?





Bonne Sobri & Thé!



Suzy

© 2020